Comment déclarer ses revenus locatifs ?

Comment déclarer ses revenus locatifs ?

Nous prendrons ici le cas de la déclaration des loyers d’un logement ancien non meublé….Impots-et-cotisations-tout-ce-qui-vous-attend-en-2014_article_popin

Vous avez le choix entre 2 solutions : le régime micro-foncier et le régime réel. 

Le micro-foncier : 

Si vous revenus locatifs n’excèdent pas 15000 euros, le régime micro-foncier est automatique.

En clair, vous avez un abattement de 30% sur vos revenus locatifs globaux !

Exemple : Vos revenus locatifs sont de 10000 euros par an, vous ne serez imposé que sur 7000 euros. 

Ces 7000 euros viendront s’ajouter à votre revenu global déclaré, et en fonction de votre tranche d’imposition vous devrez calculer ce que vous donnerez à l’état…

Peut importe que votre location est commencée en cours d’année, il n’y a aucun prorata à calculer….

Exemple : Vous louez un bien depuis Septembre 2014 à 500 euros/mois. Vous devrez déclarer 2000 euros de revenu fonciers sur votre déclaration de 2015. Le régime micro-foncier s’appliquera automatiquement.

Comme je vous l’ai dit au début de l’article, vous avez aussi la possibilité d’opter pour le régime réel…

Quelles différences entre les 2 ?

Si vos revenus locatifs dépassent 15000 euros par an, le régime réel s’appliquera automatiquement.

Vous devez savoir que même si vos revenus n’excèdent pas 15000 euros par an, vous pouvez opter pour le régime réel qui sera automatiquementhabillage_impot-sur-le-revenu_2 reconduit pour les 3 années suivantes. A la fin de ces 3 ans en régime réel, il vous sera possible de revenir au micro-foncier.

Quel intérêt d’opter pour le régime réel en dessous de 15000 euros de revenus par an ?

L’avantage d’opter pour ce régime est que vous pouvez déduire de vos revenus un certain nombre de charges, qui peuvent représenter un abattement plus important que les 30% du micro-foncier.

En effet, si vous optez pour le régime réel, vous pouvez déduire : 

  • frais de gérance et de gestion : si votre bien est géré par une agence
  • primes d’assurance : loyers impayés et garanties souscrites
  • travaux : entretien, réparation, amélioration
  • travaux avant relocation
  • travaux avant revente
  • charges de copropriété
  • intérêts d’emprunt

Après un calcul que vous aurez effectué, il est possible (en reprenant le premier exemple) que toutes ces charges soit supérieures aux 3000 euros représentant votre abattement de 30% en micro-foncier.declaration-impots-parents-employeurs

Vous devez donc opter pour le régime le plus intéressant au moment de votre calcul. Je vous rappelle que si vos revenus dépassent 15000 euros le régime réel s’impose, si vos revenus sont inférieurs vous avez le choix… mais le régime réel s’appliquera automatiquement pendant 3 ans !

CONCLUSION

Régime micro-foncier – Points clés :

  • s’applique automatiquement si vos revenus locatifs sont inférieurs à 15000 euros
  • abattement automatique de 30%
  • aucunes charges déductibles

Régime réel – Points clés :

  • peut s’appliquer en dessous de 15000 de revenus
  • s’applique automatiquement au delà
  • s’applique automatique sur une période 3 ans si vous décidez d’opter pour ce régime en dessous de 15000 euros
  • possibilité de déduire un certain nombre de charges : intérêts d’emprunt, frais de gestion, copropriété…

Je ne pourrais pas vous dire s’il y a un régime meilleur que l’autre, tout dépendra de votre situation personnelle et de la situation de votre bien.

Pour certains, le micro-foncier sera plus intéressant, pour d’autres le régime réel leur permettra de déclarer moins de revenus…

A vous de calculer et de faire votre choix !

Jonathan Jourdan.

0 comments on “Comment déclarer ses revenus locatifs ?Add yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *